Article

Debout

Debout

« Tu es belle parce que tu tiens debout toute seule. »

Voilà ce que m’a écrit un ami ce matin. Voilà la perception de la beauté qu’il a de moi. J’ai trouvé ça juste et touchant. Juste parce que j’ai fait un profond travail en moi pour me libérer de nombreuses dépendances. Il peut paraître facile de vivre seule et pourtant c’est un sacré challenge que de s’affranchir de la vie de couple pour d’abord se définir soi-même et trouver la voie de son accomplissement. S’affranchir de la dépendance affective, physique et de la sécurité que représente un cheminement à deux. S’affranchir de la vie de famille en réparant d’abord le lien avec ses propres parents, en devenant une adulte vis-à-vis d’eux ; et en faisant le choix d’aimer des enfants au-delà de sa propre chaire et de participer à leur éducation, à une autre place que celle de mère. 

Et touchant parce que j’ai le sentiment de me retrouver aux quatres routes, tu sais ce genre de carrefour de vie où tu dois prendre une direction et réellement t’y engager. Ce message a résonné en moi comme un encouragement à persévérer dans la voie que j’arpente, cette voie de conquête créative. J’y ai un pied dedans mais pas les deux réellement. Et s’il y a une chose qui manque à ma vie c’est de m’ouvrir aux autres, d’oser pleinement me dévoiler. Exposer mes créations, c’est exposer mon intériorité. Quand se montrer authentique est inscrit dans ton corps comme un grand risque alors tu peines à franchir ce cap. Et pourtant, il n’y a qu’une façon de s’affranchir de ses peurs. C’est de les traverser. Pour enfin, passer de l’autre côté du voile, là où la liberté d’Être qui l’on Est nous attend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.