Article

Se tromper ?

Se tromper ?

L’erreur fait partie de l’expérience. Aucun apprentissage au monde n’en est exempt. Sinon, le terme même d’apprentissage n’existerait pas. Nous acquerrions une maîtrise immédiate. Et si l’erreur consistait à vouloir considérer qu’il y a des réussites et des échecs ? Ne s’agit-il pas tout simplement d’un jugement par rapport à des attentes fixées ? Ce que je veux souligner n’est pas tant de nier le résultat d’une action mais plutôt de s’alléger d’un poids. Et avancer avec davantage de sérénité.

Considérer l’expérience comme source d’enseignement est vraiment salvateur. C’est comme porter un regard neutre sur les événements. Quand je fais tel acte, je prononce telle parole, créé de telle façon, cela engendre telle conséquence. 

En se focalisant en permanence sur le résultat de nos actions, non conformes à ce que nous avons projeté, souvent idéalisé, alors on s’empêche tout simplement d’agir. On sclérose notre capacité à créer. La peur de se tromper nous hante et devient notre geôlier. 

Hier soir, je regardais une vidéo qui m’a bien inspirée. Et l’intervenante de citer cette expression très imagée : « à chaque fois que je me plante, je pousse ». En ôtant le jugement que l’on porte sur nos actions et en considérant l’expérience comme une leçon, alors on est toujours gagnant et « se tromper » ne fait plus partie de notre vocabulaire.

Un commentaire

  • Franck

    « à chaque fois que je me plante, je pousse » c’est si joliment vrai. 🙂

    La vie est un « apprenti-sage ». Il n’y a pas d’erreurs ou de réussites juste des leçons de vie qui nous font grandir ou pousser comme on veut 🙂

    Et « ma vie est mon seul enseignement » comme avait écrit Gandhi.

    Merci pour ce billet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.