Article

Les boucles de Bethleem

Les boucles de Bethleem

C’est au cours d’un voyage en Jordanie il y a 10 ans que j’ai acquis ces boucles d’oreille. De prime abord, on ne peut pas dire qu’elles soient particulièrement représentatives d’un savoir-faire de la région, de la culture. En fait, il existe une école de l’artisanat de la nacre à Bethleem, en Cisjordanie. Ce sont les franciscains qui l’ont instituée au XVIe siècle. Les maîtres artisans nacriers poursuivent encore aujourd’hui cette tradition ancestrale. 

Bon sincèrement, je ne sais pas si les boucles ont été façonnées de leurs mains étant donné que les objets produits semblent plutôt religieux. Toujours est-il, lorsque je les ai vu, je les ai trouvé très belles, les reflets irisés et la délicatesse avec laquelle elle ont été taillées m’ont plu. Il me tenait à cœur de rentrer avec un objet en souvenir de cette expédition, autre que le sel de la mer morte ou du houmous (à vrai dire dire, j’en avais trop mangé sur place :)). 

Quand le vendeur m’a répété « Bethleem, Bethleem » en me les pointant du doigt, j’ai compris qu’elles avaient été faites là-bas. Et la projection que j’ai eu en répétant le nom de la ville et en m’imaginant leur conception m’a renvoyée des siècles auparavant. Comme si elles avaient voyagé à travers le temps. Aussi, l’idée d’être en lien avec cette ville à travers ces boucles a fini de me convaincre qu’elles feraient désormais route avec moi.

A chaque fois que je les porte et qu’une remarque les concernant m’est adressée, j’aime prononcer ce doux nom de : « Bethleem ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Le contenu est protégé