Article

Mon centre

Mon centre

Cet après-midi, j’ai emprunté un sentier que je ne connaissais pas. Devant le panneau des chemins de randonnée, j’ai essayé de suivre l’itinéraire le plus long. J’avais besoin de m’aérer et ce petit goût d’aventure que tu ressens en découvrant un nouvel environnement. Arrivée en haut d’un plateau, j’ai porté mon regard au loin. Au-dessus de ma tête, le temps était nuageux et pluvieux. Un peu comme dans ma tête je crois. Cette perspective m’a offert du soleil et du ciel bleu. Je me suis demandée « dans quelle direction aller ? »… « celle de ton coeur », voilà la réponse qui m’a été donnée. En m’imprégnant de ces rayons lumineux, j’interrogeais plus haut, pour avoir du soutien. Puis je me suis mise en marche quand j’ai remarqué que les voitures à mon niveau ralentissaient et que les conducteurs tournaient la tête dans la direction où je regardais pour comprendre ce qu’il y avait à voir. Ça m’a fait sourire. En portant mon regard au loin, en fait je cherchais mon centre.

Cet endroit où il fait bon être parce que tu sais que tu es bon endroit, au bon moment et que tu n’aspires à être nul part ailleurs. Cet instant présent éternel qui se répète et se répète. Cette connexion avec le Grand Tout qui te fait prendre conscience de ton existence réelle. Ici et maintenant. Avant, tu étais. Après, tu seras. Maintenant, tu es.

En marchant, j’ai repensé au dialogue que j’avais eu au sujet de mes ateliers de créativité avec la personne qui a accepté de vivre cette expérience avec moi, puisque je démarre. Elle avait une vision des ateliers qui n’était pas la mienne et je me suis dit : nous pouvons tous placer des définitions propres de ce qu’est la créativité et comment la manifester. A vrai dire, c’est infini. C’est à toi de définir ce que tu veux faire de ces ateliers. Et non de répondre à des besoins ou plutôt de t’adapter aux besoins des gens. Relie-toi à ce que tu veux apporter à ce monde, à ce que tu veux faire vivre aux personnes ou ce que tu veux leur transmettre. C’est ainsi que l’on devient créateur de sa vie, en se définissant, en définissant les choses que l’on veut voir se manifester en ce monde. Alors en marchant, je me suis reliée à mon intention originelle, celle qui m’a poussée à développer ce concept. Et au fur et à mesure de ma réflexion, j’ai compris que je ne voulais pas transmettre une connaissance ou faire apprendre une technique mais offrir un cadre d’expression pour Être. Je veux offrir une expérience axée sur l’Être et non sur le Faire. Ou alors le Faire au service de l’Être. Parce que finalement combien d’espaces pour exprimer qui on Est réellement avons-nous ? Quand et où, pouvons-nous laisser jaillir la force de vie qui nous habite ? Toujours engoncé dans le « il faut » ou dans d’autres cases bien rassurantes pour le système. Mais à quel moment, sortons-nous des cases pour Être qui on Est ?

Notre société nous apprend, nous nourrit de connaissance, nous gave même d’information comme si nous étions des boîtes vides à remplir à tout prix parce qu’en plus la Nature a horreur du vide. Combien de fois avons-nous eu l’occasion de contacter nos ressources intérieures, celles inexplorées par définition, celles qui font que nous avons tout en nous pour avancer sereinement dans la vie ? Celles qui développent la confiance en nous parce que nous pouvons nous fier à nous-même. Celles qui nous évitent d’aller sans cesse chercher les réponses à l’extérieur, à en référer à d’autres pour finalement être guidés par tout sauf Nous.

C’est le décentrage complet. C’est ce qui fait que nous ne savons pas nous diriger réellement dans la Vie et que nous remettons notre pouvoir personnel, notre souveraineté à l’extérieur. Et autant dire que ce n’est pas une vie épanouie que nous vivons si nous ne en sommes pas les auteurs.

Et je pense sincèrement que la créativité est une compétence qui se développe et peut nous emmener sur le chemin du retour à Soi. Alors, voilà mon intention : celle d’offrir un cadre de retour à Soi aux personnes désireuses de retrouver leur Centre et donc leur Liberté d’Être.

Le calme s’est fait à l’intérieur de moi et je ressentais des papillons dans mon cœur. En me reliant à cette intention qui me porte, qui porte les aspirations profondes de mon Être, j’ai ressenti que j’étais dans mon Centre. Le challenge ensuite est de rester connectée à cet état d’Être et ça c’est le travail d’une vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Le contenu est protégé