Subtil

Stargate – 160 €

Acrylique (38 x 46 cm)

© Opal

Skyflower – 180 €

Acrylique (46 x 55 cm)

© Opal

Transition – 180 €

Acrylique (50 x 50 cm)

© Opal

Inner – 190 €

Acrylique (50 x 60 cm)

© Opal

Eclosion – VENDU

Acrylique (46 x 61 cm)

© Opal

Between spaces – 250 €

Acrylique (50 x 100 cm)

© Opal

Vortex – 130 €

Acrylique (40 x 40 cm)

© Opal

Junction – 200 €

Acrylique (60 x 60 cm)

© Opal

Purity – VENDU

Acrylique (60 x 60 cm)

© Opal

Rayonnante – VENDU

Acrylique (50 x 50 cm)

© Opal

Blossom – 180 €

Acrylique (50 x 50 cm)

© Opal

Derrière le voile – 180 €

Acrylique (46 x 61 cm)

© Opal

Comète – 160 €

Acrylique (38 x 46 cm)

© Opal

In the eye – 220 €

Acrylique (40 x 80 cm)

© Opal

A propos de la collection Subtil

Subtil est une plongée dans les mondes invisibles, une traversée des voiles de l’illusion qui nous mène sur un chemin de vérité. C’est une expérience de contemplation. Les toiles nous témoignent d’autres réalités, celles encore imperceptibles par nos sens mais accessibles par le coeur.

J’ai élaboré les toiles ensemble sur plusieurs jours. Elles ont pris vie simultanément et sont reliées les unes aux autres. Dans l’intention posée avant leur réalisation. Dans le processus de création. Dans l’histoire qu’elles racontent. Elles émanent une fréquence individuelle et collective.

Ma source d’inspiration majeure est ce qui m’entoure : la nature. Celle, sauvage et ancestrale, de la Vallée de l’Homme, en Dordogne. Une des douces poésies de notre Terre qui m’émeut particulièrement est la brume du matin.

Une toile vous intéresse ?

Pour toute commande, je vous invite à me contacter

ou à m’écrire à contact@opal.gallery

Les toiles l'ont inspirée

« Dans ses toiles, file le vent, des échos de lune se mirent dans un nuage qui avait peur du noir, peur peut- être de contacter directement le dicible…

des toiles comme des portes où d’autres toiles se trouvent encore derrière… et d’autres encore… il faut les traverser une à une… comme les différentes couches de la psyché qui racontent à chaque fois d’autres mondes…

Outremer des ajoncs s’emballent, s’enroulent sur la rétine, outre ciel des nuées filaments tissent la toile, des espaces, où s’apaisent la nuit, les coups, les bleus… Des saphirs foudroyés fondent et sur leurs éclairs reposent nos songes.

Dans ce rêve, celle qui n’a pas sommeil nous observe, un cristal dans la main et dans sa veille, caresse nos ombres »

Sonia DIREMDJIAN